ELISE VINCENT

Journal de bord

Visite virtuelle du 58ème Salon du Cercle Culturel et Artistique d’Antony

Ajouté le 1 févr. 2021

Le Cercle Culturel et Artistique d’Antony propose une visite virtuelle de son 58ème Salon.

C'est par ici 


6017fea289426_affiche-salon-antony-2.png


Parmis les nombreux artistes présentés, se trouve notamment l'artiste Joëlle Périgaud avec qui j'ai exposé en octobre 2019 à l'Office de tourisme de Choisy-le-Roi.

En complément, il est possible d'accéder à une galerie des oeuvres sur leur site :

Cliquer ici pour les découvrir.

Personnellement, j'aime beaucoup les aquarelles de Camille Ledigaucher présentées au rez-de-chaussée et au premier étage, les oeuvres de Danielle Bearzatto, Amalia et Brigitte Belmont ont également retenu mon attention.

Lire la suite

Paul Eluard, Pablo Picasso, deux artistes engagés de Guernica au poème Liberté - Conférence virtuelle

Ajouté le 24 janv. 2021

Après Picasso et Ponge, lectures dialoguées, le 21 janvier, le Musée d'art et d'histoire Paul Eluard à Saint-Denis propose une seconde conférence virtuelle autour de la vie et des engagements des artistes Paul Eluard et Pablo Picasso ce dimanche 24 janvier à 15h.

L'événement proposé dans le cadre de la Nuit de la lecture est animé par va Dewalles, médiatrice culturelle.

Gratuit sur Réservation

Durée : 1h15


6009a7a07fc2b_penrose-eluard-et-picasso-1936.jpgRoland Penrose, Paul Eluard et Picasso, Hôtel Vaste Horizon, Mougins, France, (photographie, 1936) © Roland Penrose, Lee Miller Archives, England 2020. All rights reserved. www.leemiller.co.uk
© Succession Picasso 2020


Lire la suite

Lectures à l'Institut Giacometti les 23 et 24 janvier

Ajouté le 23 janv. 2021

L'Institut Giacometti propose quatre performances d'artistes pour "partager ensemble le plaisir de la lecture" le week-end des 23 et et 24 janvier 2021, pour la Nuit de la lecture.


giacometti.png1961,Annette Giacometti, Alberto Giacometti lisant dans la maison à Stampa, Archives Fondation Giacometti 


Le samedi 23 janvier

« La recherche de l'absolu » de Jean-Paul Sartre par Wajdi Mouawad

« Marcher jusqu'au soir » de et par Lydie Salveyre


Le dimanche 24 janvier

« Les écrits de Giacometti » par Valérie Lang

« Le rêve, le sphinx et la mort de T. » lu par Gérard Cherqui

Lire la suite

J : Un texte de Constance Ecluse

Ajouté le 23 janv. 2021

hands-600497-1920.jpg

Le monde est l'ensemble formé par la Terre et les astres. C'est si vaste que cela donne le tournis, l'impression que tout tourne autour de nous comme après le verre de trop. Penser à cette immensité est effrayant. On ne peut ni la toucher, ni la mesurer, ni même espérer l'explorer en entier. Se dire que toute une vie ne suffira pas à découvrir le monde. Cette révélation est assez triste, même déprimante. Nos voyages sont limités par le temps octroyé sur cette Terre mais aussi par notre quotidien. Nos responsabilités, nos engagements, nos moyens. Même hors temps de pandémie, nous ne pouvons parcourir le vaste monde en entier. Alors, plus le temps passe, plus je me dis que ce vaste monde doit être réduit. Plus le temps passe et plus je comprends combien il est urgent de partir. S'évader par tous les moyens possibles. 

Voilà bientôt plus de trois mois que je m'évade. Cette évasion n'était pas planifiée, pas calculée. Je n'étais pas une prisonnière rêvant de liberté parce que j'avais oublié ce que ce mot pouvait bien signifier. Je m'étais habituée à faire tourner mon monde avec précision, organisation et résiliance. Ce monde sur mes épaules. Ce monde, qui depuis des années, a oublié qu'il est porté par une femme qui rêve d'autres paysages. Et puis un jour, mon monde a implosé. Imploser, non pas exploser. Car c'est venu de l'intérieur. Du plus profond de mon être. D'un endroit au fond de mon ventre, près de mon estomac, dont j'avais oublié l'existence. Un feu d'artifice qui donne des crampes, le rose aux joues et qui donne raison à toutes les métaphores pompeuses : le coeur qui s'emballe, qui sort de la poitrine ou qui danse la samba ! 

Mon monde a changé. Il est devenu moins lourd à porter parce qu'il a changé de couleurs. Il a pris le marron de ses yeux, le noir profond de ces jolies boucles et le rouge des dessins sur sa peau. J'ai commencé la plus douce des évasions quand il a posé ses yeux sur moi pour la première fois. Une évasion silencieuse et secrète au début. Une aventure qui n'existait que dans mon esprit. Je ne planifiais pas de plans incroyables ou de voyages fantastiques, je pensais simplement à ces terres inconnues que sont son visage et sa voix. Dès les premières notes de cette mélodie, je suis partie. Loin. Dans un monde où je ne suis que moi. Où le monde me porte et pas l'inverse. Cette voix sensuelle, chaude et joueuse. Une voix qui semble aussi réservée que généreuse. Je l'imaginais, généreuse avec moi. Dans ses mots, ses phrases et ses intonations. 

Ses mots. Ce sont eux qui m'ont permis de transformer mon évasion fantasmée en réalité. Des centaines et des centaines de mots échangés. Une relation épistolaire des temps modernes. La technologie a le bon goût de lui adresser mes mots en quelques secondes. Pas besoin d'une enveloppe qui parcourt des kilomètres en attendant de prendre vie sous ses doigts. Seulement une petite notification rouge en haut de mon écran et je suis avec lui. Nos mots nous font voyager. Ils nous permettent de partir tous les deux où nous le voulons. On voyage souvent en dévorant des romans, des histoires d'amour incroyables, si belles qu'elles semblent irréelles. Eh bien, nous, nous avons créé notre propre roman, notre propre ouvrage. Nous avons, pages après pages, construit une histoire. Notre histoire. Et chaque fois que mes yeux tombent sur ses mots, je pars en voyage. 

Le voyage. Découvrir de nouveaux paysages. Je n'ai jamais découvert plus beau, que le rouge coquelicot de ses joues et les tremblements de ses mains. Des mains fébriles et animées comme une mer agitée. Ce qu'il ne saura jamais, c'est la tempête en moi, ce jour là, qui cognait dans mon coeur et ma tête. Il ne saura jamais la force de l'envie, qui m'a poussé ce jour là, à le prendre dans mes bras. Une étreinte maladroite et apaisante. Une étreinte qui m'a embarqué pour de bon, vers une destination inconnue.

Et quand on a pris le goût du voyage, on ne s'arrête plus. Les plus grand explorateurs vous le diront. Impossible de se contenter des terres qu'ils ont déjà gagnées. Impossible de ne pas avoir envie de fouler d'autres sols, d'explorer d'autres endroits. C'est exactement ce que j'ai ressenti. Les coquelicots de ses joues ne suffisaient plus, j'avais envie de découvrir la saveur de sa bouche, la douceur de ses mains et de continuer à lire les cartes aux trésors tatouées sur sa peau. Nous avons continué de voyager. En parcourant de plus en plus de chemin. Petit à petit, mon vaste monde est devenu aussi étroit qu'une pièce de treize mètres carré. Et pourtant, je n'ai jamais ressenti tant de liberté et d'immensité. Une pièce au murs blancs avec une jolie cheminée de marbre et un matelas au sol. Pas besoin de grand chose pour s'aimer. C'est quand on comprend ça, qu'on cesse de rêver de tout posséder. S'auto-suffire. Que ses bras deviennent le seul endroit exotique où j'ai envie de me reposer. Que ses yeux soient le seul lac où j'ai envie de plonger. Que sa peau soit la seule étoffe que j'ai envie de toucher. Sa bouche, le seul fruit que j'ai envie de savourer. Les courbes de son corps, les seuls reliefs que j'ai envie de parcourir.

J'ai pris conscience avec lui, qu'avant de rêver à voyager et à conquérir le monde, on peut déjà commencer à modeler son propre monde. Se donner les moyens de le rendre plus beau, plus honnête envers qui nous sommes. Le monde n'a pas à être un poids sur nos épaules, le monde doit nous porter et nous élever. Cette vaste Terre nous survivra. Elle sera la grande gagnante de cette course contre la montre dans laquelle nous nous sommes lancés. Elle n'a pas pas besoin de nous pour continuer à exister. Mais moi, j'ai définitivement besoin de lui et je compte bien ne plus jamais cesser de voyager à travers son sourire. Cette pandémie ne m'aura pas privé de liberté, elle m'aura offert le plus beau des voyages avec une destination qui porte l'initiale de son prénom.  


Constance Ecluse 


Proposé à l'occasion de la Nuit de la lecture 2021 sur le thème "Relire le monde".


Image : Stokpic - Pixabay

Lire la suite

L'art de survivre : festival du film sur l'art au musée du Louvre

Ajouté le 22 janv. 2021

La 14e édition des Journées du film sur l'art se déroulera exceptionnellement entièrement en ligne du 22 au 31 janvier 2021.

Le Louvre diffusera gratuitement les vidéos aux dates et horaires prévus dans le programme puis elles seront disponibles 10 jours à compter de leur première diffusion.


louvre-l-agneau-mystique-le-chef-d-oeuvre-des-freres-van-eyck-de-jerome-laffont-et-joachin-thome-940.jpg


Le réalisateur Alain Jaubert, connu notamment pour son émission Palettes, présentée de 1989 à 2003 sur Arte, est mis à l'honneur dans cette édition.

A noter que le samedi 23 janvier portera sur le thème "l'art de survivre" avec à 15h la projection de Géricault « Le Radeau de la Méduse » – La Beauté du désastre et Hokusai « La Vague » – La Menace suspendue , deux films d'Alain Jaubert qu'il commentera ensuite avec l'écrivain de marine Dominique Le Brun.

Des textes d'Homère, Voltaire, Bernardin de Saint Pierre, Jules Verne, Baudelaire, Mallarmé, Rimbaud, Levet, Garcia Marquez, etc. seront lus par la comédienne Serpentine Teyssier à l'occasion de la Nuit de la lecture, en partenariat avec la Maison des écrivains et de la littérature, dans le cadre des rencontres Enjeux « Survivre » - Extension du domaine des Enjeux.

Retrouvez le programme juste ici 

Lire la suite

Adrianna Wallis en lecture à la Maison de la Poésie

Ajouté le 21 janv. 2021

La Maison de la Poésie à Paris propose une lecture de l'artiste plasticienne Adrianna Wallis ce jeudi 21 janvier 2021 à 19h à l'occasion de la Nuit de la lecture : Les Lettres ordinaires.

L'événement est à suivre en direct sur Youtube ou sur Facebook.


maison-poesie-wallis-insta.png


"Adrianna Wallis est artiste plasticienne. En 2016, elle a passé une semaine au sein du Service Client Courrier de Libourne, le centre de La Poste qui traite les courriers qui n’ont pu atteindre leur destinataire. Parmi les lettres dites “ordinaires” qui arrivent dans ce centre, son attention s’est arrêtée sur les lettres manuscrites qui n’atteignent jamais leur but et finissent recyclées : lettres d’amour, d’amitié, histoires de famille, tumultes intérieurs, espoirs et questionnements… Elle a pensé que, quelque soit le destinataire, ces mots d’auteurs inconnus et d’anonymes devaient être entendus."

Lire la suite

Picasso et Ponge, lectures dialoguées - Conférence virtuelle

Ajouté le 21 janv. 2021

A l'occasion de la nuit de la lecture 2021 et dans le cadre de l'exposition Pablo Picasso, Paul Eluard, une amitié sublime, le Musée d'art et d'histoire Paul Eluard de la ville de Saint-Denis, propose une conférence virtuelle ce jeudi 21 janvier à 18h :

Picasso et Ponge, lectures dialoguées

animée par Martine Créac’h et Hélène Marquié, Professeures dans les Départements de Littérature et d’Études de Genre à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

Gratuit sur Réservation

Durée : 1h15


penrose-eluard-et-picasso-1936.jpgRoland Penrose, Paul Eluard et Picasso, Hôtel Vaste Horizon, Mougins, France, (photographie, 1936) © Roland Penrose, Lee Miller Archives, England 2020. All rights reserved. www.leemiller.co.uk
© Succession Picasso 2020



Lire la suite

Appel à textes et photos nuit de la lecture 2021

Ajouté le 17 janv. 2021

ndl21-instagram1080x1080px-textes.jpg

A l'occasion de la nuit de la lecture 2021 qui se déroulera du 21 au 24 janvier sur le thème "Relire le monde", je vous propose de publier vos textes sur le blog de mon site d'artiste www.elisevincent.net 

2 possibilités d'envoi répondant au thème :

- Textes courts en prose, poèmes, nouvelles

et/ou

- présentation d'ouvrages, notes de lecture, en lien avec l'art. Par exemple : livres d'artistes, albums jeunesse, livres sur l'art...

Vous pouvez également m'envoyez des visuels qui seront diffusés ici et sur Instagram :

- Bookfaces (autrement dit un portrait photo réalisé en plaçant une couverture de livre devant votre visage)

- la couverture du livre que vous souhaitez promouvoir, éventuellement mis en scène 


Envoi à elisevincent.photographie@gmail.com 

En participant, vous m'autorisez de ce fait à publier votre contenu sur mon site et mes réseaux sociaux pour faire la promotion de vos textes / images dans le respect du droit d'auteur.

Lire la suite

Black Friday : jusqu'à -40% sur les oeuvres

Ajouté le 27 nov. 2020

black-friday-promo-site.jpg


Du 27 novembre au 15 décembre 2020

Promotion sur toutes les oeuvres en vente sur le site

Jusqu'à 40% de réduction


Rendez-vous sur www.elisevincent.net ou www.artmajeur.com/elisevincent


Tirages du format 15x15 cm à 80x80 cm

Encadrement sous verre, contrecollage sur mousse ou dibond aluminium, caisse américaine

De 75 à 1150 euros


Toutes les photographies sont signées, numérotées et certifiées.


Egalement possible :

Commande d'après les visuels en ligne pour des tirages non disponibles actuellement ou pour des dimensions et présentation différentes (dibond, cadre et verre, caisse américaine).

Sur devis. 

Délai de livraison en fonction du délai de fabrication du laboratoire prestataire.


Pour toute question : 

elisevincent.photographie@gmail.com

06 73 01 57 51

Lire la suite

Les challenges Insta du mois

Ajouté le 24 nov. 2020

Le reconfinement est propice à la création de nouveaux challenges sur Instagram, certains visant à donner plus de visibilité aux artistes privés d'exposition et de contact avec le public...

Je participe ce mois-ci à trois challenges.

- #VAACreativeHabits par l'association anglaise Visual Art Open

Une thématique par semaine, la première que j'ai manquée portait sur le processus de création. 

Pour cette deuxième semaine, le thème est "une semaine dans votre vie", l'occasion pour les artistes participants de présenter leurs habitudes de création, leur environnement, les faits marquants de la semaine, etc.


- #lesamisdesartistes par le collectif Les Amis des Artistes


- #artexpochallenge

lancé sur Instagram par Gilles, auteur photographe, et Amylee, artiste peintre, un événement artistique pour changer notre regard sur la deuxième vague de confinement.
𝗣𝗼𝘂𝗿𝗾𝘂𝗼𝗶 𝗰𝗲 𝗰𝗵𝗮𝗹𝗹𝗲𝗻𝗴𝗲 ?
Faire face à la pénurie d’expositions et de vernissages que subissent les artistes, les galeristes, les commissaires d’expositions, les collectionneurs, les amoureux de l’art.
• Partager un hashtag collectif pour mieux relier l’art au monde. Un hashtag qui a démarré sur Instagram mais qui peut aussi se propager sur Facebook et YouTube.
• Animer une grande exposition en ligne.
• Dédier un événement aux artistes peintres, aux sculpteurs, aux plasticiens, aux photographes, aux galeristes, aux acteurs du milieu de l'art possédant des œuvres achevées et disponibles à la vente.
• Soutenir les artistes qui vivent de leur art.
# 𝗮𝗿𝘁𝗲𝘅𝗽𝗼𝗰𝗵𝗮𝗹𝗹𝗲𝗻𝗴𝗲

𝗣𝗿𝗼𝗰𝗲𝘀𝘀𝘂𝘀 𝗱𝗲 𝗣𝘂𝗯𝗹𝗶𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻
• Placer de 1 à 3 œuvres terminées devant un mur comme pour une exposition.
• Tout en filmant les œuvres l’une après l’autre, raconter leur histoire (origine, signification, inspiration, titre, technique, dimension, lieu où réside l’œuvre) comme face à des invités lors d’un vernissage.
• Parler face caméra à côté des œuvres OU derrière caméra en montrant les œuvres simplement accompagnée de la voix.
• 5 à 15 minutes de vidéo pour présenter les œuvres.
• S'installer devant un mur uni ou décoré aux goûts de l’artiste.
• Filmer les œuvres en s’attardant sur la vue d’ensemble, les gros plans, les détails, etc…
• Ajouter en légende de la publication le hashtag #artexpochallenge + titre/ technique/ dimension de l’œuvre. L’affichage du prix est à la convenance de l’artiste ou peut être seulement communiqué selon la demande.

Lire la suite
La place de marché des arts
Créé avec Artmajeur